Fini le stérilet : Quelle contraception adopter ?

Et oui, après 9 mois de stérilet en cuivre je me le suis fait retirer. Je suis triste que cela ne me convienne pas. A vrai dire au début je n'ai pas voulu écouter mon corps, j'ai tenu bon, en me disant que mon foie allait s'habituer.
J'ai pris un premier rdv avec une sage femme courant juin, et puis je l'ai annulé, me disant que c'était trop tôt, qu'il fallait persévérer. Car sans stérilet, que me restait-il pour ne pas tomber enceinte ?

Au final je ne regrette pas mon choix et  je préfère largement avoir un corps en bonne santé.

Mes 9 mois de stérilet en cuivre

Pour en savoir plus sur ces 9 mois et voir ce que je pense de mon expérience, je vous laisse voir ma vidéo :

Et maintenant, quelle contraception adopter ?

La pilule c'est fini à vie, je ne la prendrai plus jamais. Le stérilet j'ai testé et c'est non pour moi. Alors que faire ? Évidemment si je dis non à la pilule il faut comprendre que c'est non aux hormones de synthèse. Ça réduit considérablement les possibilités.

Pourtant elles existent, et si vous ne saviez pas qu'il existe au moins 11 méthodes alors je vous invite à dévorer ce site génialissime qui m'a beaucoup aidée.

Le préservatif masculin

Préservatif masculin
Préservatif masculin
Préservatif masculin
Préservatif masculin

C'est le plus connu, le plus accessible, celui auquel on pense systématiquement. Pourtant avec mon chéri on ne l'aime pas vraiment. On le trouve gênant lors des rapports, surtout pour lui. Peut-être qu'on utilise pas la bonne taille, la bonne marque, la bonne matière...

Il faut savoir que chaque pénis est différent, que ce soit au niveau de la longueur ou de la largeur alors il est normal que des tailles standards ne conviennent pas toujours. Un peu comme quand on chausse du 38,5 ^^

Et pour se compliquer la vie, la taille standard d'une marque A peut correspondre à la taille XL d'une marque B, comme je l'ai lu ici.

Il n'y a pas longtemps j'ai lu qu'un fabriquant proposait à l'achat des capotes sur mesure. J'ai trouvé ça génial mais ce produit n'ai pas vendu en France et je ne retrouve même pas les références :p

Autre problème : l'utilisation de lubrifiant à base d'huile, d'huile de massage, bougie de massage ne doit pas rentrer en contact avec le préservatif car ça le rend poreux. C'est un détail mais perso je trouve ça contraignant. :/

Le préservatif féminin

préservatif féminin
préservatif féminin
préservatif féminin
préservatif féminin

Assez intimidant quand on le voit la première fois, c'est une sorte de gaine en nitrile ou en polyuréthane munie d’un anneau souple aux deux extrémités. L'anneau du fond (qui est amovible) se place tout au fond du vagin pour maintenir le préservatif en place. Le reste de la "gaine" sort du vagin et recouvre la vulve pour bien la protéger. L'anneau externe sert à empêcher le préservatif de rentrer entièrement dans le vagin.

Il demande une bonne connaissance de notre corps : les anneaux sont énormes, alors si déjà une cup vous impressionne avec le préservatif féminin ce sera pire !!

Points positifs :

  • Il n'ai pas en latex donc pour celles qui y seraient allergiques, c'est top.
  • Il est très large et est censé épouser les parois du vagin. Le partenaire n'est donc pas "enserré" dans un préservatif. Les sensations sont apparemment bien meilleure pour lui.
  • Il peut être placé plusieurs heures avant le rapport.
  • Il est très solide.
  • Il ne nécessite pas que le partenaire se retire juste après éjaculation, contrairement au préservatif masculin.
  • Si l'érection n'est pas au top ce n'est pas grave puisqu'il ne se place pas sur le pénis.
  • J'ai cru comprendre que certains couples enlèvent l'anneau amovible, place le préservatif sur le pénis pour ensuite pénétrer dans le vagin. Ce serait une méthode pour celles qui ont du mal à l'insérer. Mais... Le préservatif n'étant plus maintenue dans le fond, les risques qu'il ressorte et ne reste pas en place seraient plus grands. Donc... Pas sûr que ce soit une bonne idée.
  • Tout comme son homologue masculin, il protège des IST.
  • Il est disponible sans ordonnance.

 

Points négatifs :

  • Comme je l'ai dit, cela implique une grande aisance avec son propre corps, l'habitude de mettre les doigts dans le vagin.
  • La sage femme que j'ai vue m'a expliqué que le partenaire doit faire attention à bien rentrer dans le préservatif et pas à côté. Dans la folie des ébats, quand on ne fait pas vraiment attention, tout est possible.
  • Vous l'aurez compris, plusieurs centimètres de préservatif pendouillent à l'extérieur de la vulve. Niveau glammour on repassera.
  • Il ressemble plus à un grand sac que l'on s'insère dans le vagin. Ça donne pas trop envie dit comme ça. Mais le pire c'est qu'apparemment, selon les positions, et surtout s'il n'y a pas assez de lubrification, le va et vient fait un bruit de plastique. De quoi se taper un bon fou rire et casser l'ambiance !
  • Il coûte plus cher que les préservatifs masculins. Mais on peut s'en procurer gratuitement dans les Centres de Planning Familial.

Il se trouve qu'il y a 10 ou 12 ans j'en ai eu un, par hasard, surement récupéré au Planning Familial lors d'un dépistage MST (oui, oui, faut en faire régulièrement dans sa vie quand on change de partenaire !!). Je vous avoue qu'à l'époque je n'ai rien compris à la chose.

J'ai tenté de mettre l'anneau dans le fond du vagin (toute seule dans ma chambre, je n'ai pas testé un rapport sexuel avec), mais alors quand je vous dis que c'est énorme, c'est pas pour rien : je n'ai jamais compris où il était censé se positionner, pour moi il n'y a clairement pas la place !! ^^

J'ai donc jeté le machin et n'y ai plus jamais repensé... Jusqu'à maintenant. Pas sûre de mieux apprivoiser la chose avec 10 ans de plus hu hu ! Mais par curiosité j'aimerais bien tester.

Le diaphragme et la cape cervicale

diaphragme
cape cervicale contraceptive femcap
diaphragme
cape cervicale

Ces deux modes de contraception s'utilisent de la même manière : placés au fond du vagin, au niveau du col de l'utérus, ils empêchent le passage des spermatozoïdes dans le col. Ils doivent absolument être associés à un spermicide et doivent rester en place 6 à 8 heures après le rapport sexuel.

Petite chose qui m'a un peu surprise : je lis partout qu'il est possible de les insérer jusqu'à 2h avant le rapport sexuel, mais qu'en gros ce n'ai pas obligatoire. Or la sage-femme que j'ai vue a lourdement insisté sur le fait qu'ils doivent systématiquement être placés, avec du spermicide, 2h avant le rapport sexuel, le temps que le produit s'étale bien partout. Sans ça, le tôt d'échec était élevé.

Les 2 demandent une bonne connaissance de notre corps et l'habitude d'y mettre les doigts. Pour celles qui utilisent une cup menstruelle, ça devrait être easy !
Ces 2 systèmes sont lavables et réutilisables, disponibles en pharmacie et sur Internet.

Même après ma conversation avec la sage-femme et mes nombreuses lectures sur Internet, j'ai encore du mal à faire les différence entre les 2. Pour tout vous dire, en tapant leur nom sur google image, on a un peu de tout. En tapant "diaphragme" on tombe aussi sur des capes cervicales. Alors... On a du mal à voir à quoi ça ressemble.

Néanmoins, voici ce que j'ai compris :

Le diaphragme :

  • Il peut être en latex ou en silicone.
  • Entre 30 et 40€ non remboursé.
  • De forme plus évasée, il ne se place pas sur le col de l'utérus, mais dans le fond du vagin, à la manière d'une barrière.
  • Ce n'est pas possible de l'utiliser en cas de col de l'utérus trop bas (descente d'organe), ce qui arrive souvent à la suite d'un accouchement ou quand on fait trop d'abdominaux.
  • Il existe différentes tailles (2 je crois). Donc pour débuter il est préférable de prendre rdv avec une sage-femme, un gynéco ou aller au Planning Familial pour avoir l'avis d'un professionnel. Mais des tailles uniques semblent exister.
  • On peut utiliser un préservatif avec.

 

La cape cervicale :

  • Elle est en silicone.
  • Environ 60€ non remboursé.
  • Elle se place sur le col de l'utérus, elle l'encercle totalement et fait comme une ventouse.
  • Elle est déconseillée aux femmes qui ne sentent pas leur col de l'utérus. En effet, on a toute un vagin différent, certaines en on un plus profond, et même en y mettant les doigts ça peut être compliqué de sentir le col. La cape cervicale devant s'y coller ça peut poser problème.
  • Elle est compatible avec les cols de l'utérus trop bas.
  • On peut utiliser un préservatif avec.

 

Voici 2 sites qui illustreront tout ça mieux que moi (allez voir les schémas) : Le diaphragme expliqué par Zanzu, et un comparatif par My pharma.

Au début très emballée quand j'ai découvert l'existence de ces moyens de contraception, j'ai déchanté en lisant les avis sur les forums : taux d'échecs effrayants, pas pratiques du tout... Bref, j'allais abandonner l'idée jusqu'à ce que je voies la sage-femme pour lui poser mes questions. Elle m'a nettement rassurée. Si le taux de réussite est plus faible qu'avec un préservatif masculin, ça dépend aussi de notre habilité : au début c'est compliqué, puis on prend le coup de main. Pour commencer il est possible de l'associer à un préservatif pour être sûr que tout reste en place.

Elle a insisté sur le fait qu'en les utilisant correctement et 2h avant le rapport (oui faut planifier un peu, c'est ce qui rebute le plus :/), on avait de très bons résultats et qu'elle les recommandait beaucoup. Par contre pour elle, l'un ou l'autre c'était pareil, à nous de choisir.

Mais alors que choisir ? Je suis très tentée pour tester l'un des 2 mais je n'arrive pas à me décider. Je pencherais plus pour la cape cervicale. Étant totalement habituée à ma cup menstruelle, je suis sûre que je m'y ferai très vite.  Je vais y réfléchir posément, me décider, tester, et je viendrai vous donner mon avis si ça vous intéresse 🙂

 

Avez-vous testé ces modes de contraception ?

 

Total
1
Shares

Laisser un commentaire